Programme 2023-2024

Séance 1

Mardi 12 décembre 2023, de 17h à 18h30, Ined, salle R19

  • Claire Elazzaoui : « Qui s’occupe des vieux LGBT ? De la « démocratie sanitaire » à l’habitat participatif, la construction d’un problème du vieillissement LGBT par deux mobilisations associatives » 
  • Tanguy Vandenabeele : « Les effets du vieillissement sur les représentations et les pratiques sexuelles entre hommes »

Séance 2

Jeudi 18 janvier 2024, de 16h à 17h45, MSH Paris-Nord

Séance exceptionnelle sur la santé reproductive des personnes trans dans le cadre de la conférence internationale « Prendre soin des LGBTI+ :  Évolutions et défis d’un champ d’action et de recherche ». Séance retransmise en ligne sur la chaine Youtube de la MSH Paris Nord: https://www.youtube.com/@MSHParisNord/streams

  • Jeanne Delanous (Nantes Université, CENS) Quand l’accès au droit freine l’accès aux soins. L’exemple de l’autoconservation des gamètes par les personnes transmasculines
  • Arnaud Reignier (CHU de Nantes, Nantes Université) et Sylvie Morel
    (Nantes Université, CENS) L’accès à la préservation de fertilité par les
    personnes trans : le rôle des professionnel·les
  • Marie Dry (Université Paris Nanterre, Université McGill) Accès à la
    préservation de la fertilité pour les personnes trans en France et au Québec : une analyse comparative
  • Solène Gouilhers, Raphaël Albospeyre, Delphine Gardey (Université de Genève, Institut des études genre) Vers des infrastructures de soin inclusives ? La mise en œuvre de pratiques médicales favorables aux droits reproductifs trans* en France et en Suisse

Séance 3

Jeudi 15 février 2024, de 17h à 18h30, Ined, salle R19

Joana Sisternas-Tusell : « Femmes, lesbiennes, usagères de cannabis : explorer les liens entre identité sexuelle, appartenance communautaire et usage(s) de drogues »


Séance 4

Lundi 11 mars 2024, de 17h à 18h30, Ined, salle R19

Nancy Nzeyimana-Cyizere : « Inégalités d’accès à la prévention du VIH : entre hétéronormes et impensés racialisés »


Séance 5

Mardi 9 avril 2024, de 17h à 18h30, Ined, salle R19

Noémi Stella : « Aux interstices de l’hébergement, des sans-abris pas comme les autres. Analyse des manières de survivre dans la rue en fonction du genre, de l’orientation sexuelle et des assignations juridiques. »


Séance 6

Mardi 7 mai 2024, de 17h à 18h30, Ined, salle Sauvy

Nur Noukhkhaly : « Personnes trans d’ascendance nord-africaine vivant en France et Santé »


Séance 8 – 14 juin 2023

Leda Raia (EHESS) – Masterante en sociologie

“Autogérer sa transition ? Les pratiques d?automédication des femmes trans au prisme de leurs trajectoire sociales”

Délaissant les traitements hormonaux disponibles, sur prescription et sous forme de gel ou de patch, de plus en plus de femmes trans se tournent aujourd’hui vers des produits injectables, acquis hors du parcours de soin classique. En développant des plateformes d’auto-support, ces femmes contribuent à l’extension de l’offre médicale existante. Ces pratiques d’automédication révèlent cependant les tensions qui peuvent structurer les techniques médicales encadrant les parcours de transition. Bien que vécue comme une prise d?autonomie, l?automédication est en effet une pratique façonnée par les trajectoires des individus qu’elles soient professionnelles, médicales ou militantes. A partir d’une enquête ethnographique et par entretiens, cette communication interroge les limites de cette autonomie, mais aussi la légitimité des femmes trans en tant que sujet au sein de la relation patiente-médecin.


Informations pratiques :

Les inscriptions aux séances 2022-2023 sont ouvertes, elles vous permettront de recevoir les informations pour l’accès à la visioconférence, vous pouvez vous inscrire ici.

En raison du mouvement social contre la réforme des retraites, la séance initialement prévue pour le 6 juin a été déplacée au

Mercredi 14 juin – 17h à 18h30

Bâtiment de Recherche Sud – Salle 5.122
Campus Condorcet
5 cours des Humanités
93300 Aubervilliers

Séance 7 – 23 mai 2023

Lus Prauthois (Paris-Dauphine / CNRS UMR 7170) – Doctorant·e en sociologie

“Les carrières de parent en marges de l’hétérosexualité et du droit. Les effets de l’ambivalence de la loi du “mariage pour tous” sur les manières dont les personnes homo/bisexuelles font famille en France entre 2013 et 2021″

La loi dite du “mariage pour tous” de 2013 a crée une égalité de droits concernant le mariage et l’adoption – ouverts aux couples de même sexe – en même temps qu’elle a créé une distinction légale concernant les autres modes d’établissement de la filiation – dont sont exclus ces couples – et maintenu celle concernant les formes d’assistance médicale à la procréation – la PMA restant réservée aux couples hétérosexuels jusque 2021, la GPA interdite pour tous·tes. Cette ambivalence crée une énigme concernant les conséquences de cette loi sur les représentations et pratiques des personnes concernées. Peut-on déceler les effets du droit sur les manières dont des personnes homo/bisexuelles parviennent à devenir parent avant même qu’ils aient recours à la justice ? Cette communication tentera de le faire en décrivant les parcours des ces personnes, en particulier l’émergence de leur “désir d’enfant” et la construction d’arrangements procréatifs. Elle s’appuiera sur une thèse de sociologie en cours d’écriture qui fait suite à plusieurs années d’enquête de terrain auprès de diverses familles construites par des personnes homo/bisexuelles ainsi que des professionnel·les de la justice et des juridictions participant à leur reconnaissance juridique.


Informations pratiques :

Les inscriptions aux séances 2022-2023 sont ouvertes, elles vous permettront de recevoir les informations pour l’accès à la visioconférence, vous pouvez vous inscrire ici.

Mardi 23 mai 2023 – 17h à 18h30

Bâtiment de Recherche Sud – Salle 5.122
Campus Condorcet
5 cours des Humanités
93300 Aubervilliers

Séance 6 – 18 avril 2023

Soel Real Molina – doctorant en sciences politiques au SESSTIM

Gouverner les usages de drogues des minorités sexuelles et de genre.  Enjeux théoriques, éthiques et premiers résultats”

Ma recherche doctorale porte sur le gouvernement des usages de drogues des minorités sexuelles et de genre, à partir du cas de Marseille. Pour cette monographie, je m’intéresse à différents dispositifs : espaces de la démocratie sanitaire locale, structures médico-sociales, démarches d’auto-support et de réduction des risques communautaires. Je cherche à savoir comment, par qui et avec quels moyens les usager·ères LGBTI y sont soigné·es, accompagné·es. Je me demande également dans quelle mesure ces dispositifs modèlent les consommations et les formes de care associées.

Cette communication se divisera en trois axes : un premier sur la revue de la littérature et le cadrage théorique choisi, un second sur les dimensions éthiques et méthodologiques de cette recherche qui se veut communautaire ou située, et un dernier plus substantiel sur les premières observations issues du terrain. Les données présentées proviennent d’une ethnographie des espaces de la santé communautaire et de la réduction des risques ainsi que d’entretiens semi-directifs avec des professionnel·les et militant·es concerné·es par les usages de drogues LGBTI. J’évoquerai notamment la fabrique d’un réseau local de soin ; la place de l’auto-support vis-à-vis des structures institutionnelles ainsi que la question de la pérennité de ces démarches autonomes ; les luttes de cadrage de ces pratiques, en prenant l’exemple du problème public chemsex ; ou encore les enjeux du travail en tant que « pair » LGBTI dans les espaces du soin aux usager·ères de drogues.

Informations pratiques :

Les inscriptions aux séances 2022-2023 sont ouvertes, elles vous permettront de recevoir les informations pour l’accès à la visioconférence, vous pouvez vous inscrire ici.

Mardi 18 avril 2023 – 17h à 18h30

Bâtiment de Recherche Sud – Salle 5.122
Campus Condorcet
5 cours des Humanités
93300 Aubervilliers

Séance 4 – 14 février 2023

Younès Lakehal – agrégé d’histoire

“JF lesbienne, mignonne, mais seule, cherche tendre complice” : vivre ou sortir de la solitude par les petites annonces homosexuelles (années 1970-1980).”


Cette communication, tirée de mon mémoire de master soutenu en 2019, vise à interroger les usages des petites annonces de rencontre homosexuelles publiées dans la presse généraliste et dans la presse homosexuelle ainsi que les représentations associées à ce mode de rencontre. Elle s’appuie sur l’étude de trois corpus de petites annonces tirées des journaux Libération (entre 1975 et 1986) et Homophonies (entre 1982 et 1986), traités de manière quantitative et qualitative. 

Dans un premier temps. je montrerai que bien que stigmatisées dans les discours de l’époque comme réservées aux franges les plus isolées du circuit de la rencontre homosexuelle, les petites annonces sont en réalité banales dans les années 1970 et 1980. Dans un second temps, je questionnerai les portraits que les auteur-e-s d’annonces donnent dans leurs récits : ils donnent à lire une expression particulière des sentiments de solitude, d’isolement ou de mal-être. Écrire une annonce constitue également une manière de vivre et de rendre supportable ces situations, en médiatisant son vécu. Enfin, j’interrogerai les relations envisagées par les auteur-e-s d’annonces dans leurs écrits, ouvrant ainsi sur une histoire des imaginaires de la rencontre sexuelle, romantique ou affective entre partenaires de même sexe. Cette étude portant sur un corpus mixte, bien que majoritairement masculin, les annonces seront analysées à l’aune des rapports sociaux de genre (mais également de classe, d’âge et de race dans une moindre mesure) pour étudier conjointement homosexualités masculines et féminines.



Informations pratiques :

Les inscriptions aux séances 2022-2023 sont ouvertes, elles vous permettront de recevoir les informations pour l’accès à la visioconférence, vous pouvez vous inscrire ici.

Mardi 14 février 2023 – 17h à 18h30

Bâtiment de Recherche Sud – Salle 5.122
Campus Condorcet
5 cours des Humanités
93300 Aubervilliers

Séance 3 – 24 janvier 2023

Cécile Loriato – docteure en sciences de l’information et de la communication

“Le récit journalistique comme espace de construction des recommandations de prévention du VIH”


Cette communication, tirée de ma recherche doctorale, porte sur la construction des recommandations de prévention du VIH dans le récit journalistique entre 2008 et 2017. Il s’agissait d’éclairer la manière dont étaient mises en visibilité les nouvelles stratégies de prévention biomédicales (PrEP, TasP, TPE) ainsi que leurs usagers et en quoi cela a-t-il participé à leur légitimation. Cette communication sera également l’occasion de se pencher sur des questionnements plus actuels concernant le traitement journalistique de ces stratégies, et plus particulièrement de la PrEP.



Informations pratiques :

Les inscriptions aux séances 2022-2023 sont ouvertes, elles vous permettront de recevoir les informations pour l’accès au bâtiment /  à la visioconférence, vous pouvez vous inscrire ici.

Mardi 24 janvier 2023 – 17h à 18h30

Bâtiment de Recherche Sud – Salle 5.122

En raison des mobilisations en cours sur Campus Condorcet, l’accès au bâtiment recherche Sud est actuellement restreint, pour les personnes qui viennent assister au séminaire en présentiel, la séance est déplacée dans le bâtiment de l’ined (9 cours des Humanités, juste à côté), salle 4.029.
Campus Condorcet
5 cours des Humanités
93300 Aubervilliers

Séance 2 – 13 décembre 2022

Milan Bonté (Université Grenoble-Alpes) – Géographe

“Qui a accès à l’entraide communautaire ? S’approprier les espaces publics et leurs ressources, une expérience socialement et spatialement située”


Informations pratiques :

Les inscriptions aux séances 2022-2023 sont ouvertes, elles vous permettront de recevoir les informations pour l’accès à la visioconférence, vous pouvez vous inscrire ici.

Mardi 13 décembre 2022 – 17h à 18h30

Exceptionnellement, cette séance aura lieu en visioconférence uniquement.

Séance 1 – 22 novembre 2022

Jeanne du Roure (Cems-EHESS / EUR GSST) – sociologue

“Vieillir en lesbienne. Déprises et relations chez les lesbiennes de 60 ans et plus en France”


Cette communication, tirée de mon mémoire de master, visera à interroger les transformations relationnelles occasionnées par le vieillissement chez les lesbiennes, en France. A partir du concept de déprise (Barthe, Clément, Drulhe, 1988) articulé aux récits de dix femmes de plus de 60 ans seront présentés quelques premiers résultats, suivant une double échelle. 

Dans leurs rapports aux autres, les lesbiennes âgées naviguent entre des rôles de pourvoyeuses et de receveuses de care. Le vieillissement implique de nouvelles modalités (fin de vie de ses propres parents, entrée dans la grand-maternité) qui les (re)situent au cœur de la chaîne de solidarité familiale. De même, la conjugalité est davantage confrontée à la question de l’autonomie (de soi comme de sa partenaire) qui amène à repenser ses configurations, entre négociations et concessions.

Au niveau du rapport à soi, le corps cristallise les effets du vieillissement, amenant à des aménagements plus ou moins acceptés et un véritable travail de maintien sanitaire et esthétique, cependant moins gouverné par l’identification lesbienne que le genre et la classe.

Il s’agira de penser le vieillissement non comme un déclin linéaire mais comme un processus actif, reformulant les temporalités, les rôles sociaux et les horizons relationnels.


Informations pratiques :

Les inscriptions aux séances 2022-2023 sont ouvertes, elles vous permettront de recevoir les informations pour l’accès au bâtiment /  à la visioconférence, vous pouvez vous inscrire ici.

Mardi 22 novembre 2022 – 17h à 18h30

Bâtiment de Recherche Sud – Salle 5.122
Campus Condorcet
5 cours des Humanités
93300 Aubervilliers

Programme 2022-2023

Inscriptions ici

Séance 1

Mardi 22 novembre 2022, de 17h à 18h30, salle 5.122, Bâtiment de Recherche Sud

Jeanne du Roure : “Vieillir en lesbienne. Déprises et relations chez les lesbiennes de 60 ans et plus en France”


Séance 2

Mardi 13 décembre 2022, de 17h à 18h30, salle 5.122, Bâtiment de Recherche Sud

Milan Bonté : “Qui a accès à l’entraide communautaire ? S’approprier les espaces publics et leurs ressources, une expérience socialement et spatialement située”


Séance 3

Mardi 24 janvier 2023, de 17h à 18h30, salle 5.122, Bâtiment de Recherche Sud

Cécile Loriato : “La fabrique de la promotion de la PrEP dans la lutte contre le VIH”


Séance 4

Mardi 14 février 2023, de 17h à 18h30, salle 5.122, Bâtiment de Recherche Sud

Younes Lakehal : “JF lesbienne, mignonne, mais seule, cherche tendre complice”: vivre ou sortir de la solitude par les petites annonces homosexuelles (années 1970-80)”


Séance 5

Mardi 28 mars 2023, de 17h à 18h30, salle 5.122, Bâtiment de Recherche Sud

Felix Pavlenko : “Santé et conditions de vie : impact sur les modalités de pratique du sport par les personnes trans”


Lucie Pallesi : “Controverses autour de l’inclusion des personnes trans dans le sport de compétition : ce que les institutions sportives internationales font aux normes corporelles sexuées”


Séance 6

Mardi 18 avril 2023, de 17h à 18h30, salle 5.122, Bâtiment de Recherche Sud

Soel Real Molina : “Gouverner les usages de drogues des minorités sexuelles et de genre”


Séance 7

Mardi 23 mai 2023, de 17h à 18h30, salle 5.122, Bâtiment de Recherche Sud

Lus Prauthois : “Du “mariage pour tous” à la loi bioéthique : la reconnaissance juridique partielle des parents homo/bisexuels par la justice française de 2013 à 2021″


Séance 8

Mardi 6 juin 2023 Mercredi 14 juin 2023, salle 5.122, Bâtiment de Recherche Sud

Leda Raia : “Autogérer sa transition ? Les pratiques d’automédication des femmes trans au prisme de leurs trajectoire sociales”

Affiche programme 2022-2023
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search